Nous sommes tous de plus en plus connectés. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : plus de 53 millions de Français sont allés sur Internet chaque mois l’année dernière, dont 39,3 millions ont procédé à des achats*. Considérant que vous, lecteur, vous faites partie de ces internautes, vous avez alors forcément été en contact avec du Retargeting, des Dark Patterns et des Hôtels à Cafards.
Ça vous parle ?

Le retargeting très certainement. A la lecture de son illustration, vous allez vous dire « ah oui bien sûr ». Le retargeting c’est le canapé que vous avez repéré sur un site, sur lequel vous avez cliqué pour voir les dimensions, que vous n’avez pas acheté mais qui vous est systématiquement remontré au gré de vos navigations sur le web. Cette pratique date de quelques années mais elle commence à agacer. Une étude menée par eMarketer en juillet dernier auprès d’internautes Américains sur leur ressenti à l’égard des différents formats de publicités en ligne, révèle que 42,4% d’entre eux jugent ces publicités ciblées ennuyeuses. Le format le plus contrariant étant celui des annonces vidéo à la lecture automatique avec le son pour 66,7% d’entre eux.

Passons aux Dark Patterns. Ce sont des techniques qui nous manipulent pour nous pousser à prendre des décisions allant toujours dans l’intérêt du site et nettement moins dans le nôtre. Cela peut prendre la forme de messages pour inciter à acheter : « Plus que 2 en stock » « Annonce consultée 25 fois ces dernières 24h », ou des enchainements de vidéos, de films, d’images etc pour que nous restions le plus longtemps possible sur le site. Si vous souhaitez creuser et en savoir plus sur le sujet, je vous conseille cet article du Journal du Geek.

Sous-catégorie des Dark Patterns, les Hôtels à Cafards. Ils désignent les sites dans lesquels il est très facile d’entrer mais quasiment impossible de sortir. C’est par exemple, la difficulté que vous pouvez rencontrer à vous désabonner d’une newsletter ou d’un service, en raison d’un processus incroyablement long ou complexe voire introuvable. Une expérience utilisateur pénible que nous avons tous déjà rencontrée.

Sachez qu’il est quand même question d’interdire les Dark Patterns. Aux US, deux sénateurs, Mark Warner et Deb Fischer, ont déposé une proposition de loi, le DETOUR Act, qui rendrait illégal de « concevoir, modifier ou manipuler une interface utilisateur dans le but ou pour effet substantiel d’obscurcir, de corrompre ou de compromettre l’autonomie, la prise de décision ou le choix d’un utilisateur… ». A suivre…

*Étude Médiamétrie : l’usage d’Internet, du mobile et des réseaux sociaux en 2018